Contactez nous

by RéaINNOVATION

Addresse

74 rue Raynouard

15016 Paris - France

Anesthésiste-réanimateur

L'anesthésiste-réanimateur a pour vocation de vous endormir avant une opération chirurgicale. Mais ce n'est pas tout ! Cet ange gardien veille sur le patient pendant l'opération et assure son réveil. Il prévient également les douleurs postopératoires. 
 

Mission du métier : Anesthésiste et Réanimateur

On distingue trois phases au cours desquelles l'anesthésiste-réanimateur joue un rôle central. Avant, pendant, et après l'opération : 
• avant l'opération, l'anesthésiste-réanimateur procède à une consultation pour évaluer l'état de santé du patient. 
• Il choisit la méthode d'anesthésie adaptée à l'âge du patient, à son état de santé, et à l'opération qu'il va subir.
• Il rassure le patient sur le déroulement de l'acte d'anesthésie, sa durée, ses éventuels effets secondaires.
• Pendant l'opération, il assure l'anesthésie du patient grâce à un masque qui diffuse un gaz ou par une injection en intraveineuse. 
• Assisté d'un matériel médical complet, il surveille les constantes du patient et s'assure qu'il supporte bien l'opération
• Il est prêt à intervenir pour réanimer le patient en cas de problème
• Une fois l'opération terminée, il contrôle le réveil progressif du patient
• Il assure le suivi postopératoire, notamment à travers un dispositif médicamenteux de prise en charge de la douleur
• Il travaille en étroite collaboration avec l'infirmier-anesthésiste et l'équipe chirurgicale. 
• Il participe à toute la prise en charge du peri-opératoire

Anesthésiste-Réanimateur

L'anesthésie et la réanimation sont deux composantes d'une pratique médicale commune faisant appel aux mêmes ressources technologiques. La réanimation est le lieu du regroupement géographique des patients les plus critiques. Les échanges entre le bloc opératoire et la réanimation ont depuis été constants, intenses et fructueux. Avec le temps, l'anesthésiste- réanimateur est devenu un spécialiste incontournable de la prise en charge périopératoire des patients en situation critique.

Mission du métier : Anesthésiste et Réanimateur

On distingue trois phases au cours desquelles l'anesthésiste-réanimateur joue un rôle central. Avant, pendant, et après l'opération :
 
Avant l'opération, l'anesthésiste-réanimateur procède à une consultation pour évaluer l'état de santé du patient. 

Il choisit la méthode d'anesthésie adaptée à l'âge du patient, à son état de santé, et à l'opération qu'il va subir.

Il rassure le patient sur le déroulement de l'acte d'anesthésie, sa durée, ses éventuels effets secondaires.

Pendant l'opération, il assure l'anesthésie du patient grâce à un masque qui diffuse un gaz ou par une injection en intraveineuse. 

Assisté d'un matériel médical complet, il surveille les constantes du patient et s'assure qu'il supporte bien l'opération

Il est prêt à intervenir pour réanimer le patient en cas de problème

Après l'opération, il contrôle le réveil progressif du patient

Il assure le suivi postopératoire, notamment à travers un dispositif médicamenteux de prise en charge de la douleur

Il travaille en étroite collaboration avec l'infirmier-anesthésiste et l'équipe chirurgicale. 

Il participe à toute la prise en charge du peri-opératoire
D'un point de vue structurel, la réanimation est, notamment dans les institutions universitaires, au centre des services d'anesthésie-réanimation. Elle est la « maison commune » des anesthésistes-réanimateurs, leur lieu de ralliement et un site de formation des internes. Ce modèle a, par ailleurs, généré de nombreux talents renommés internationalement. La formation en anesthésie-réanimation a également produit des professionnels dont l'excellence est respectée, quels que soient leur pratique, leur lieu d'exercice et leur appellation. Ces professionnels ont un rôle important en matière de santé publique et leur double expertise est le meilleur gage d'une couverture nationale des besoins et d'une prise en charge homogène et adaptée des patients critiques sur tout le territoire national. Dans l'intérêt des missions de santé publique confiées à la spécialité, il faut continuer à développer ce modèle dans ses deux composantes indissociables.